A propos de Jacques

De la passion du chocolat à l'invention du bâton

Antoine Jacques était un homme de son époque et de sa région. Et surtout un grand passionné de chocolat. Or Verviers abritait plusieurs industries de chocolat, confiserie... et proposait donc une main d'œuvre spécialisée.

Antoine Jacques fonde en 1896 son industrie de fabrication de chocolat, confiserie et pain d'épices, s'associe pour cela à un chocolatier de la région, et occupe 43 personnes.
La passion du chocolat va amener la Chocolaterie Jacques à lancer le célèbre bâton de chocolat dont le brevet sera déposé en 1936 !

                                                                                                                   

Les affaires évoluent bien pour les chocolats d'Antoine Jacques qui crée, en 1920, la société anonyme Chocolaterie Jacques. Il doit même en transférer la fabrication à Eupen en 1922.  A partir de là, Antoine Jacques aura une idée fixe : améliorer encore et toujours la qualité du chocolat et développer de nouveaux bâtons et tablettes.

De 1896 aux années 2000 : expansion, qualité et distinctions !

Viser un chocolat de qualité, ça marche ! Après avoir été reprise par le groupe Stollwerck en 1982, la chocolaterie Jacques présente des installations de production devenues trop petites dès 1986. Il faut construire une nouvelle unité de production. Elle est opérationnelle en 1987.

Du coup, la chocolaterie Jacques exporte ses chocolats et reçoit même, en 1993, le « Prix Wallonie » pour ces exportations. L'année 1993 est pleine d'élan pour la chocolaterie Jacques. La société doit investir massivement en 1994 pour agrandir son usine de 50 % ! Cette infrastructure optimale d'une surface de 31.400 m2 voit le jour dans le zoning industriel d'Eupen.

La qualité, une valeur toujours porteuse au XXIe siècle !

Au XXIème siècle aussi, la qualité demeure primordiale ! Encore aujourd'hui, la Chocolaterie Jacques reste fidèle à ses valeurs fondamentales et elle a toujours eu beaucoup d'estime pour les valeurs d'Antoine Jacques. Plus que jamais, la priorité est donnée à la qualité. Ainsi, en 1996, l'entreprise a mis en place le système de contrôle qualité HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) auquel est venu s'ajouter, en 2011, le label Ambao. L'objectif ? Garantir la qualité du chocolat du point de vue de la directive européenne (200/36/EC). Cette directive permet de mettre sur le marché un chocolat pouvant contenir jusqu'à 5 % de graisse végétale en remplacement de la même quantité de beurre de cacao. Bien entendu, la Chocolaterie Jacques soutient la marque collective qui a été, au demeurant, déposée dans 75 pays par l'État belge. De ce fait, la Chocolaterie Jacques s'engage à n'utiliser que du beurre de cacao et aucune autre graisse végétale, pour la fabrication de ses produits.  L'entreprise va même plus loin et signe, en mai 2007, le code du chocolat belge CHOPRABISCO : désormais, l'appellation de « Chocolat belge » ne peut figurer sur les emballages que si le chocolat a été exclusivement mélangé, raffiné et conché en Belgique et nulle part ailleurs.

Chiffres et moments forts de la marque au chevalier

1896 année de la création de la chocolaterie Jacques.

1920 rapprochement avec un groupe industriel verviétois

1923 installation à Eupen

1936 brevet pour le célèbre bâton de chocolat

1982 l'entreprise rejoint le groupe allemand Stollwerck-Sprengel

1987 mise en route d'une nouvelle unité de production

1994 année de l'inauguration du musée de chocolat. C'est aussi l'année de l'agrandissement de l'usine dans le zoning industriel d'Eupen.

2001 certification Ambao

2002 date de la reprise de Jacques Chocolaterie  S.A. (et tout le groupe Stollwerck) par le groupe franco-belge Barry Callebaut.

2011 L'entreprise rejoint le groupe Baronie